Agatha Christie : les meurtres d'une honnête dame anglaise

Photo de Agatha Christie : les meurtres d'une honnête dame anglaise
14/11/2012
Conseils de lecture

Dans Agatha Christie, la romance du crime (éditions de La Martinière) François Rivière brosse le portrait de la duchesse de la Mort et nous plonge dans son monde pavé de cadavres.

François Rivière en un clin d’œil
Né à Saintes en 1949. Critique littéraire, traducteur, romancier et prolifique scénariste de bande dessinée pour enfant et adulte, François Rivière a aussi une passion pour le roman policier auquel il a consacré plusieurs livres. Auteur d’une biographie d’Agatha Christie, il a adapté plusieurs de ses romans en bande dessinée. En savoir plus sur François Rivière.

Pourquoi on aime Agatha Christie, la romance du crime
Depuis sa mort en 1976, à l’âge de 86 ans, Dix Petits Nègres, Le Crime de l’Orient Express, Le Vallon et tant d’autres de ses dizaines de romans s’écoulent à des millions d’exemplaires. À l’heure de la police scientifique et alors que triomphent les thrillers, les enquêtes d’un Hercule Poirot et de Miss Marple, qui n’utilisent que leur sens de la psychologie et le raisonnement pour découvrir le coupable, continuent de passionner. Le secret de sa longévité ? "Elle savait raconter une histoire. Ses livres sont courts, vous voulez sans cesse connaître la suite", dit sa fille, Rosalind Hicks. Et pourtant, comme l’explique François Rivière, Agatha Christie ne se pose pas en écrivain professionnel et personne ne la voit jamais écrire. Tout juste la surprend-on notant des idées, réalisant des diagrammes quasi indéchiffrables dans un cahier d’où elle tirera une intrigue très bien ficelée.

Petite dernière d’une famille bourgeoise, Agatha est éduquée par ses parents puis dans une pension à Paris avant de se marier à 24 ans avec un aviateur. Pendant la Première Guerre, elle s’engage comme infirmière. Elle découvre le monde de la pharmacie et fréquente des réfugiés belges. L’un d’eux lui inspirera le personnage d’Hercule Poirot, héros de son premier roman, La Mystérieuse Affaire de Styles en 1920. Le succès est rapide et Agatha Christie enchaîne les romans tout en restant discrète, presque mystérieuse, refusant de devenir un personnage médiatique. François Rivière explique comment elle combine son imagination, mais aussi ses expériences : ses voyages en Orient-Express, ses séjours en Moyen-Orient où elle rencontrera son second mari, un archéologue, et la fréquentation d’une société aisée qu’elle met en scène avec pertinence et simplicité.

Au fil des onze chapitres, François Rivière évoque, par ordre chronologique, les grands moments de la vie d’Agatha en parlant d’elle comme d’une vieille amie, nous invitant à partager avec lui cette complicité. Il revient aussi sur les pionniers du roman policier comme Poe et Doyle qui influencèrent Christie, ses romans les plus célèbres, les adaptations au cinéma et au théâtre. L’auteur consacre aussi quelques pages sur ses pièces policières, moins connues en France. L’ouvrage s’accompagne de nombreuses photos de l’écrivain, des photos officielles, mais qui nous montrent une Agatha dans sa salle à manger, dans son jardin à Greenway ou encore à son bureau, cultivant cette image d’une dame discrète, défendant la morale, mais connaissant les effets de l’arsenic sur le bout des doigts. On trouve aussi dans ce beau livre des photos d’adaptations de film et de nombreuses couvertures de livre, dans les éditions françaises du Masque mais aussi des éditions anglaises et d’autres pays : preuve de l’immense succès de l’écrivain, mais aussi de la créativité des illustrateurs et de leur façon dont ils perçoivent chaque intrigue et l’univers de la romancière. Un univers du siècle dernier mais dont le charme n’est pas près de mourir.

La page à corner
Agatha Christie a aussi fait la une des journaux comme héroïne d’un fait divers : sa propre disparition en 1926. L’auteur raconte comment on retrouva sa voiture au bord d’un étang et l’enquête qui suivit. "Un roman policier est en train de s’écrire, tandis que l’opinion s’enflamme. […] Les plus folles hypothèses continuent de circuler. On raconte par exemple que Mrs Christie vit à Londres sous un déguisement masculin".

Ariane Charton

Source: 
MyBoox.fr